RD 

Merci Madame VEIL

Avortement : histoire d'un combat

40 ans que le 17 janvier notre chère Madame Weil

rendait les femmes libres de leur corps

 

On est ou on est pas pour l'IVG

Mais on est libre de choisir

Libre de choisir de ne pas mourir pour avorter

 

Des femmes sont mortes en se faisant triturer par des aiguilles à tricoter

D'autres on ete répudiées par leur famille pour avoir refusé l'avortement

 

Maintenant on choisit entre notre âme et conscience.

 

Je vais vous raconter une histoire

Une famille de noble vivait à Guillestre

un jour malheureusement la fille se trouve enceinte

d'un jeune homme pas très délicat qui ne désire pas se marier

Les parents de cette jeune fille surement des gens très bien

mettent leur fille à la porte..........

C'était en 1918

Cette jeune fille descend à Marseille pour trouver du travail

elle en trouve dans un restaurant

Arrive le jour de l'accouchement

pas très riche elle se rend à l'hôtel Dieu à Marseille

Hôpital des pauvres

où elle donne le jour à un beau garçon

qu'elle appellera André.


A la sortie de l'hôpital, les soeurs la voyant désemparée

mais honnête et travailleuse,

lui demandent "comment allez vous vivre mon enfant

vous ne pourrez pas travailler et élever cet enfant"

Elle n'a pas pleurer la vie l'avait endurcie

Les soeurs lui proposent de mettre cet enfant à l'assistance publique

Elle ne veut pas abandonner cet enfant qu'à sa façon elle aime déjà

Dont l'enfant est transporter à l'assistance publique.

mais pas abandonné donc pas adoptable
Ce n'était comme maintenant, il à malheureusement été très malheureux

Puis les jours passent, les années aussi

et la maman rencontre un gentil Monsieur qui veut l'épouser

Toujours honnête elle lui raconte cet épisode de sa vie

qu'à cela ne tienne ce Monsieur se marie quand même et reconnaît l'enfant

Grâce à ce Monsieur il n'était plus un bâtard

Ce monsieur lui avait rendu son honneur

Cette Dame s'appelait  Augustine d'Argence et cet enfant  c'était mon Papa.